Accueil / Chauffage / Production eau chaude
chauffage

production d'eau chaude

picto chaudière
Production d’eau chaude 

Une réflexion globale pour une utilisation optimale 

Pour que l’eau de votre douche ou celle qui circule dans votre radiateur soit à la bonne température, il faut au préalable la chauffer. C’est le rôle de la production d’eau chaude, comme par exemple celui de votre chaudière. Maîtriser la température d’eau chaude en sortie de votre chaudière est indispensable au bon fonctionnement de vos installations et permet de garantir votre sécurité.

Intégrer la technologie thermostatique à votre installation à travers des produits comme le groupe de sécurité ou le régulateur de tirage est LA meilleure solution pour passer d’agréables moments chez vous en toute sérénité. 

Entre 55°C et 60°C, ni plus, ni moins.

L’eau chaude à la bonne température, pourquoi ?


Votre production d’eau chaude sanitaire doit être réglée entre 55°C et 60°C. Il s’agit d’une obligation légale, prévue par l’arrêté du 30 novembre 2005. Il est impératif de respecter cette température minimum pour :
         - éviter les risques sanitaires liés à la prolifération des bactéries et microbes qui se cachent dans vos canalisations et votre ballon d’eau chaude. En dessous de 55°C, il existe un risque de développement de la légionellose, une contamination par l’eau qui peut être mortelle (entre 1200 et 1500 cas sont recensés chaque année en France). A 60°C, 90% des bactéries meurent dans les 2 minutes. 
          - limiter l’apparition du tartre dans vos canalisations et appareils, qui endommagent vos installations. 

A contrario, il n’est pas nécessaire de chauffer l’eau à plus de 60°C pour : 
- éviter les risques de brûlures. L’arrêté du 30 novembre 2005 préconise une température aux points de puisages (là ou vous utilisez l’eau) de 50°C maximum dans les pièces destinées à la toilette, et de 60°C dans les autres pièces. 
Pensez aux mitigeurs thermostatiques, qui éliminent tout risque de brûlure
- éviter une surconsommation d’énergie et d’eau. Inutile d'avoir une eau qui sort de votre chaudière à 70°C alors qu'il faudra la refroidir pour l'utiliser. 

Enfin, il est préconisé que le mélange d’eau se fasse au plus près du point de puisage et que votre installation ne soit pas trop éloignée de votre production d'eau chaude.

Conclusion, n’hésitez pas à jeter un coup d'œil à votre production d'eau chaude et à réajuster la température si nécessaire ! 


GROUPE DE SÉCURITÉ THERMOSTATIQUE

De l'eau chaude, oui, mais pas brûlante !


Obligatoire, le groupe de sécurité, également appelé vanne de sécurité, est le dispositif présent en sortie de votre production d’eau chaude (chaudière, chauffe-eau…). Un groupe de sécurité dit "classique" permet de limiter la pression au sein de votre réseau hydraulique, tout en évitant la prolifération bactérienne. C’est donc un élément indispensable puisqu’il assure la sécurité de votre logement.

Le groupe de sécurité thermostatique est, quant à lui, le seul dispositif qui vous permet de limiter précisément la température en sortie de votre ballon d’eau chaude. Ainsi, la température de l’eau chaude qui arrive au point de puisage est maîtrisée. Aucun risque de brûlure possible en prenant votre douche ou en faisant la vaisselle. Pour une sécurité maximale, il est par ailleurs idéal de coupler votre installation avec des mitigeurs thermostatiques de salle de bain.

Enfin, rappelez-vous qu’une bonne température d’eau chaude permet de faire des économies et d’augmenter la durée de vie de vos appareils.

Avec quelle production d’eau chaude le groupe de sécurité thermostatique est-il compatible ? 

Le groupe de sécurité classique n’est nécessaire que sur les systèmes de chauffe à accumulation (ballon d’eau chaude).

Comment choisir un groupe de sécurité thermostatique ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte avant l’achat. En voici quelques-uns : 
          - le type de votre production d’eau chaude pour une compatibilité totale et une installation aisée (montage vertical ou horizontal) 
          - la dureté de votre eau. Privilégiez un groupe de sécurité en laiton pour de l’eau douce, du téflon pour une eau calcaire et de l’inox pour une eau agressive
         - la température maximale d’eau en sortie, conseillée entre 55°C et 60°C. Méfiez-vous des produits qui la limitent à 50°C. 


Vérifier aussi que le produit est marqué NF, gage de qualité et de sécurité. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste.

Comment régler un groupe de sécurité thermostatique ?

Pour régler votre groupe de sécurité :

- tourner le bouton de votre robinet dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour diminuer la température

- tourner le bouton de votre robinet dans le sens des aiguilles d'une montre pour augmenter la température. 

Notre conseil : ouvrez en plein chaud le robinet le plus éloigné de votre production d'eau chaude et régler le groupe de sécurité pour avoir une température en sortie de ce même robinet entre 50°C et 55°C.

Comment changer un groupe de sécurité thermostatique ?

Si cette opération peut paraître simple, il faut néanmoins faire preuve de prudence car il s'agit de manipuler la sortie de votre accumulation d'eau chaude. Des régles de sécurité doivent être appliquées à la lettre pour éviter tout risque de brûlure. 

Nous vous conseillons donc de faire appel à votre plombier, qui est habitué à réaliser ce type d'opération. Il saura également vous conseiller pour le réglage et la maintenance de votre appareil.


RÉGULATEUR DE TIRAGE
THERMOSTATIQUE

Chaudière à bois

Un tirage maîtrisé pour une combustion optimisée


Pour une bonne combustion et un rendement optimal de votre chaudière à combustibles solides (bûches et granulés de bois), il est primordial d’en maîtriser le tirage.

Le régulateur de tirage, également appelé modérateur, va permettre de réguler l’alimentation d’air de votre chaudière pour limiter la combustion et ajuster précisément la température. Grâce à la technologie thermostatique intégrée, le régulateur mesure la température de votre chaudière et ajuste le flux d’air en conséquence en activant l’ouverture ou la fermeture du clapet d’air.

Les variations de pression et de température n’ont pas d’effet direct sur la combustion, le modérateur s’adapte automatiquement. Bénéficiez ainsi d’une température d’eau optimale, réduisez vos dépenses en bois, limiter vos émissions polluantes et augmenter la durée de vie de votre chaudière. Dernier atout, la sécurité : en cas de surchauffe, le régulateur coupe le tirage de l’air.

Comment savoir si vous avez besoin d’un régulateur de tirage thermostatique ?

Le bois de votre chaudière fait d’importantes flammes et se consume trop vite ? A l’inverse, le bois a du mal à brûler ou votre consommation est très irrégulière ? Si le tirage naturel de votre installation correspond à l’un de ces cas de figure, il est très probable que vous ayez besoin d’un régulateur de tirage thermostatique.

Comment choisir son modérateur de tirage thermostatique ?

Il est indispensable de bien choisir votre régulateur afin de bénéficier d’une combustion de qualité. La température doit ainsi pouvoir se régler avec précision et rapidité. 

Combien coûte un régulateur de tirage ? 

Comptez entre 50 et 100€ pour un régulateur efficace. Compte tenu des améliorations significatives qu’il peut apporter à la performance de la chaudière, ce prix reste raisonnable. Dans le cas d’une correction de sur-tirage notamment, l’achat est rapidement rentabilisé grâce aux économies réalisées en bois de chauffage ou en granule.

Conseils d’installation et d’entretien 

Le tirage doit être adapté à la valeur de dépression conseillée pour l’appareil de chauffage. Indiquée par le fabricant, cette valeur se situe généralement entre 10 et 15 pascals. Le modérateur peut être installé soit dès l’achat de votre nouvelle chaudière, soit par la suite, cela n’a pas d’importance. Le montage s’effectue par un professionnel ou par vous-même. Une fois mis en place, il ne vous demandera aucun entretien supplémentaire.